• Ouverture :

    Le Musée est ouvert tous les jours sauf le mardi:
    De 10h à 12h et de 14h à 17h.
    Le dimanche de 14h à 18h
    Fermeture annuelle au mois de janvier.
    Fermé le 1er janvier, 1er mai et 1er novembre.

  • Contact :

    03 89 23 84 15

    L'entrée se fait au 11 rue Turenne et Quai de la Poissonnerie, quartier Petite Venise.

  • Facebook

Objets et animaux insolites


LES OBJETS ET ANIMAUX INSOLITES – HISTORIQUE DU JEU –

JEUDI 24 NOVEMBRE AU 2 DECEMBRE 2013

copyright Jo Kugler 23 avril 2013 (6)

1. Ces objets sont d’une part un Tchotcho, calebasse recouverte de cuir richement décoré et imperméabilisé par de la cire, servant de pot à lait ou bière, ainsi qu’un chevet en bois sculpté servant d’appui nuque et d’oreiller
2. Viennent d’Ethiopie
3. Font partie de la collection de 300 objets offerte par Jean Doresse (1917-2007)
en 1999 au musée.

 

Une entrée gratuite ainsi qu’un petit cadeau seront remis aux 10 premières personnes qui donneront ou viendront chercher les bonnes réponses jusqu’au lundi 2 décembre 2013 !

 

JEUDI 24 AU MERCREDI 30 OCTOBRE 2013

copyright Jo Kugler oct 2012

1. Ce mammifère rongeur est un Ecureuil volant géant rouge, en latin Petaurista petaurista, en allemand der Taguan et en anglais Red giant flying squirrel.

2. Il est fait partie comme son nom l’indique, de la famille des écureuils qui comprend plus de 2000 espèces. Sa première caractéristique est d’être de grande taille. Sa tête fait 40 cm de diamètre, sa queue 42 cm de long et il peut atteindre jusqu’à 1 m de long. Il pèse environ 1750 gr.  

Sa 2ème spécificité est non pas de voler comme un oiseau mais d’effectuer des vols planés de 75 m en s’élançant des plus hautes branches et en étirant ses membranes de vol qui se replient au repos. Très souple, il peut franchir d’un seul bond jusqu’à 75 m.

Enfin, c’est un animal nocturne qui a sa principale activité en fin de soirée. En captivité il peut vivre 16 ans.

3. Il vit dans le Sud de l’Asie, dans des régions très boisées avec de grands arbres, du Kashmir au Sud de la Chine, Taïwan, de l’Est de l’Afghanistan à Java, à Bornéo et Sri Lanka.Le plus grand nombre vit dans les forêts du Pakistan. La femelle met au monde 2 à 3 jeunes qui sont sevrés au bout de mois 1/2 environ. Pour les protéger, la mère construit dans les arbres un nid dont le diamètre extérieur peut attendre 1 m.

4. C’est une espèce herbivore qui se nourrit d’écorce de pin, de bourgeons, de fruits et de feuilles.         Traduit de l’anglais site Musée Zoologique Université de Michigan

Du 28 août au 23 septembre 2013

JEU INTERNET copyright Jo Kugler aout 2013 (44)

 1. Ce poisson de l’océan s’appelle un Pégase, aussi appelé Dragon de mer, Eurypegasus draconis, en allemand Kleines Flügelross ou Kleiner Flügeldrache et en anglais Little dragonfish, Short dragonfish ou Pegasus Sea Moth.

2. C’est un petit poisson de la famille des Pégasidés, proche de la famille des Hippocampes. Poisson téléostéen cuirassé, son allure étrange en fait une curiosité, avec ses plaques osseuses sur tout le corps, sa bouche en forme de trompe aplatie, ses nageoires pectorales étalées comme de grandes « ailes » qu’il déploie lorsqu’il se déplace. Il mesure généralement 13 cm mais peut en atteindre 20.

3. Le Pégase Dragon de mer présent au musée vient de l’Océan Indien. On le trouve dans la Mer Rouge  et l’océan Pacifique tropical. On peut le rencontrer sur les fonds sableux, parfois au milieu des herbiers. Se déplaçant très lentement sur le sable, il n’en reste pas moins bien camouflé grâce à ses couleurs.

4..Le mot Pégase a plusieurs autres significations. Il désigne notamment le célèbre cheval ailé de la mythologie grecque,plusieurs navires de la Marine royale puis de la Marine nationalefrançaise, l’Académie Pégase, une académie littéraire qui récompense chaque année deux ouvrages ayant trait au cheval et à l’équitation,  une constellation en astronomie….

Du 7 au 27 août 2013

animal insolite 7 au 13 août 2013

1. Ce mammifère plantigrade est un Pangolin à longue queue, Manis tetradactyla (Langschwanz-Schuppentier, Long-talled pangolin). Il doit son nom à sa longue queue mesurant entre 60 et 70 cm, soit 160 à 215 % de la longueur totale de son corps. En dépit de sa longue queue, cette espèce est la plus petite des pangolins, le corps mesurant entre 30 et 40 cm.  Le nom français de « Pangolin » dérive du mot maltais « pengolin » qui veut dire «peut se mettre en boule ».

2. Il est issu de la famille des Manidés, ses pattes étant pourvues de 5 doigts armés de griffes très robustes. Par la forme générale de son corps, sa langue fine, son absence de dents et ses habitudes, il ressemble au fourmilier mais se distingue par ses larges écailles cornées disposées comme les tuiles d’un toit. Son armure est la principale caractéristique de l’ordre. Le Pangolin est le seul mammifère à posséder cette armure. En Allemagne, outre le nom de « Schuppentier » (porteur d’écailles), le pangolin est aussi appelé « Tannenzapfentiere » (animaux cônes de sapins) ou par dérision « « lebende Fichtenzapfen »  (cônes d’épicéas vivants).

Au moindre danger il se met en boule afin de protéger les parties dénuées d’écailles, sa carapace résistant aux crocs des fauves. Il faut une force considérable pour les dérouler et si on arrive malgré tout à dérouler une des petites espèces, il dispose d’un moyen de défense assez inattendu, il projette son urine sur son agresseur.

Il est solitaire et d’un naturel silencieux.

Le Pangolin à longue queue est le seul pangolin à être diurne.

Exclusivement arboricole, le Pangolin à longue queue est un excellent grimpeur. Il se déplace le long des petits troncs verticaux en « grimpant par appui ». Pour cela le corps procède par des mouvements de repatation analogues à ceux des Chenilles arpenteuses. Pour descendre, il s’y prend de la même façon avec la tête en bas.

3. Le Pangolin à longue queue (Manis tetradactyla) vit dans les forêts pluviales de l’Afrique tropicale. A l’état sauvage, les pangolins sont chassés par les indigènes qui considèrent leur chair comme très savoureuse. Ces derniers les tuent à coups de bâtons. Ils utilisent leur cuirasse comme ornements pour des ustensiles domestiques. Certaines populations d’Afrique attribuent aux écailles une valeur de talisman. Une autre espèce de Pangolin vit en Asie et est utilisé par les Chinois à des fins médicales (contre les saignements du nez par exemple).

4. Le Pangolin à longue queue se nourrit de termites (Nasutitermes et Microcerotermes) et aime beaucoup les fourmis (espèces Crematogaster). En tant qu’arboricole, il n’est capable que d’exploiter les nids de termites des arbres, les nids des termites terrestres sont trop durs pour qu’il puisse les briser.

 

Références : « Le Monde Animal, Mammifères XI » de Bernhard Grzimek aux Editions Stauffacher.

 

DU 17 JUILLET AU 6 AOUT 2013

crâne avec tapa -Jean Marc Hédouin

1. Cet objet ancien rarissime faisant partie de notre collection ethnographique est un crâne ancestral (upoko heaka) recouvert de tapa (étoffe végétale obtenue par la technique de l’écorce battue) de mûrier et de pigments. La mâchoire inférieure a été remplacée par un morceau de bois. Le tapa est décoré de motifs de tatouage typiques de l’île de Nuku Hiva (bande diagonale au dessus de l’œil gauche (paheke) et motif de l’œil brillant (mata toetoe), requin (sur la tempe droite et au dessus de la bouche) et dents de raie ou de requin à droite de la bouche et sur les lèvres.

C’est un véritable crâne provenant d’un chef des Iles Marquises qui figure parmi les plus anciennes préparations de ce type.

Deux types de crâne étaient décorés et conservés par les Marquisiens ; les crânes d’ennemis prestigieux (dits crâne trophée) et les crânes d’ancêtres qui étaient généralement suspendus dans des maisons sacrées (tapu).

Le crâne d’ancêtre était préparé et conservé afin d’en honorer la mémoire et de renforcer les liens entre défunt et descendance.

2. La collection a été offerte par le capitaine Jean-Daniel Rohr (Colmar 1812-Colmar-1891), qui l’a ramenée en France en 1845, alors qu’il était lieutenant d’artillerie de marine, après une expédition commandée par Dupetit-Thouars.

 DU 17 JUIN AU 23 JUILLET 2013

2013 copyright Jo Kugler

1. C’est un crâne provenant d’un Eléphant de notre ère. Remarquez la structure alvéolaire de l’intérieur qui allège le poids de la tête !

2. Il vient d’Afrique.

3. Il provient d’un don à la Société d’Histoire Naturelle fin du 19ème siècle.

DU 22 MAI AU 4 JUIN 2013

copyright Jo Kugler 30 oct 2012 (1)

1. Les Fulgores ou fulgoridés sont des insectes suceurs de l’ordre des Hémiptères. Le nom latin est fulgoridae ou en anglais Lantern-flies. L’aspect inquiétant de certaines espèces a entretenu des mythes. Chez les Européens, le Fulgora laternaria a longtemps été imaginé doué de luminescence. Ce phénomère, qui lui a donné son nom, n’a pourtant jamais été observé.

2. Il vient de Malaisie.

3. Il se nourrit de la sève des arbres et sont pour la plupart cryptiques en position de repos (se camouflant sur leur support).

DU 24 AVRIL AU 21 MAI 2013

copyright Jo Kugler 9 avril 2013 - 20 bis

1. Cet animal est un Tamandou à quatre doigts ou Fourmillier à collier. En latin Tamandua tetradactyla, en allemand Südlicher Tamandua ou Ameisenbär, en anglais Southern tamandua ou Anteater. Sa longueur varie de 35 à 65 cm, la queue de 37 à 67 cm et son poids de 3,3 kg à 8,4 kg. Animal solitaire, c’est un mammifère qui fait partie du super-ordre des xénarthres (dont font partie aussi les Tatous et les Paresseux) qui signifie « étranges articulations », ces dernières étant intervertébrales. Comme le Tamanoir ou Grand Fourmilier, le Tamandou est un xénarthre qui n’a pas de dents. Incurvées vers l’intérieur, ses 4 griffes puissantes lui donnent une démarche chaloupée, dandinant et lui interdisent le galop. Les pattes arrière ont 5 griffes bien proportionnées et d’aspect normal. Toutes les griffes sont non rétractables. Les yeux sont petits mais l’odorat très développé.

2. Il vit en Amérique Centrale et en Amérique du Sud tant dans les forêts tropicales que les savanes arides, du Mexique méridional à la Bolivie et au Brésil. Il se nourrit de termites et de fourmis et aussi d’abeilles – d’où son nom local d’oso mielero (ours à miel)-. Il enroule autour des branches sa longue queue préhensile qui lui sert à grimper dans les arbres sans tomber.

3.Sa durée de vie est de 7 ans. Mammifère placentaire, il donne naissance à un unique rejeton après 140 jours de gestation. Celui-ci sera constamment porté par sa mère sur le dos jusqu’à avoir atteint presque la moitié de sa longueur.

DU 3 AVRIL AU 2 MAI 2013

cp Jo Kugler jeu 3 avril 2013

1.Cette molaire est une molaire de lait d’un éléphantidé de 8 ans et est classée au stade D4 par Mietje Germonpré.

2.La dent est formée de cône d’ivoire emboités et toutes les lames sont abrasées.

3. L’éléphant fossile possédait le même nombre de dents que l’éléphant actuel et sans doute la même longévité : 24 molaires (6 par demi-mâchoire) et 4 incisives, les défenses, qui se succédaient au cours de sa vie.

DU 28 FEVRIER AU 19 MARS 2013

cp Jo Kugler

1. Cet objet est un bois qui appartenait à un Cerf élaphe (Cervus elaphus) vivant à l’époque géologique du Pléistocène Supérieur, il y a entre 10 000 et 70 000 ans. Le Cerf élaphe est un grand cervidé qui a survécu et vit toujours dans notre région. C’est l’un des représentants les plus connus de cette famille de mammifères

2. C’est un bois de massacre où l’on peut voir encore un bout de crâne. Lors des combats très violents entre mâles, le bois du vaincu est arraché entrainant une partie du crâne de l’animal.

DU 6 AU 26 FEVRIER 2013

copyright Jo Kugler 5 FEV 2013 (11)

1. Cet objet est une dent fossilisée, une molaire d’un gros mammifère préhistorique.

2. Elle appartenait à un Mammouth méridional (Mammuthus méridionalis), le plus ancien Mammouth puis à Georges Roques qui l’a trouvée parmi 20 tonnes d’os et dents dont 641 molaires de la faune préhistorique, dans une gravière à Hanhoffen dans le Bas-Rhin (près de Bischwiller). La collection appartient à présent à la Société d’Histoire Naturelle et d’Ethnographie à laquelle le Chercheur passionné en a fait don en 2011.

3. Cette dent date de l’époque géologique du Pléistocène Moyen de notre ère du Quaternaire, ce qui fait qu’elle a actuellement entre 600 000 et 700 000 ans ! Les dents très résistantes et très bien conservées fournissent de nombreuses informations sur la dentition des éléphantidés et son renouvellement au cours de la vie de l’animal, leur usure qui permet de déterminer l’âge des animaux et par voie de conséquence le taux de mortalité des différentes classes d’âge, ce qui permet encore d’émettre des hypothèses sur les causes de leur disparition de nos régions, les différentes espèces qui se sont succédé au cours du temps. Les molaires de mammouth pèsent entre 1kg500 et 3 kg !

DU 28 NOVEMBRE AU 11 DECEMBRE 2012

MHNE COLMAR cp Jo Kugler nov 2012

1. Cet objet est un couvercle de vase canope qui renfermait le foie du défunt et il représente une tête humaine, le dieu Amset. Dans l’Egypte antique, les vases canopes, au nombre de quatre, étaient destinés à recevoir les viscères embaumés du défunt, principalement dans les familles aisées. Ils étaient fabriqués en calcaire, en albâtre, en terre cuite, en céramique ou en faïence et étaient déposés près du sarcophage, dans la chambre funéraire du tombeau, sur une caisse ou une cuve. Ils étaient intrinsèquement reliés par leur « pouvoir » protecteur et divin, leur association avec une déesse et un point cardinal, ainsi qu’avec un « principe » du corps du défunt.

2. Chacun des 4 vases était ainsi associé à un génie (un des « quatre fils d’Horus »), une déesse et un point cardinal, et son rôle était de protéger les organes qu’il renfermait. Les couvercles étaient ornés de ces têtes dont les noms étaient inscrits sur les récipients.

  •  Le foie : le génie Amset à tête humaine ; la déesse Isis ; le Sud.
  • Les poumons : le génie Hâpi à tête de babouin (cynocéphale) ; la déesse Nephtys ;  le Nord.
  • L’estomac : le génie Douamoutef à tête de chacal ; la déesse Neith ; l’Est.
  • Les intestins : le génie Oebehsenouf à tête de faucon ou d’épervier (hiéracocéphale) ;  la déesse Serket ; l’Ouest.

DU 12 AU 27 NOVEMBRE 2012

copyright Jo Kugler 30 oct 2012 (4)

1. C’est un Criquet au nom latin de Phymateus leprosus (Fabricius, 1793) (ancien nom : Maphyteus leuprosus). Il pond des œufs de juin à août dans la terre et les œufs éclosent au printemps de l’année suivante. Il émet une odeur quand on l’attrape.

2. Il vit dans la brousse d’Afrique du Sud, le bush, terres sauvages peu habitées de savanes, forêts, bois et broussailles.Il ravage les champs d’agrumes, courges et autres récoltes.

DU 1er AU 11 NOVEMBRE 2012

copyright Jo Kugler jeu 31 oct 2012

Le Balbuzard pêcheur (Pandion haliaetus), Fischadler en allemand et Osprey en anglais est un rapace diurne de taille moyenne de l’ordre des Falconiformes. Il fait partie de la famille des Pandiomidés, dont il est la seule espèce.

Le nom du genre fait référence à Pandion, fils de Cécrops, roi mythique d’Athènes et grand-père de Thésée, qui a été transformé en aigle.

Cet oiseau long de 52 à 60 cm pèse entre 1,4 et 2 kg. Son envergure varie de 152 à 167 cm. Le dessus de l’animal est brun-gris brillant et les plumes n’ont pas de bout blanc. Ses parties inférieures sont blanches, ainsi que la tête, mais il présente sur les yeux à l’iris jaune une bande sombre, plus ou moins affirmée selon les sous-espèces. Ses ailes sont étroites à longue main avec seulement 4 rémiges digitées, courte queue à bout droit ce qui lui donne un aspect caractéristique. En vol plané il tient les ailes coudées, les poignets saillants.

2. Il est spécialisé dans la pêche des poissons. Il repère ses proies en planant au-dessus de grands étangs ou de lacs puis vole sur place à coups d’ailes lourds et plonge à pic, d’une hauteur de 10 à 50 m, parfois jusqu’à 1 m de profondeur les pattes en avant pour capturer le poisson, généralement des carpes, tanches, brochets, rotengles, brèmes, goujons

Quand il reprend son essor, les poissons de grande taille sont placés tête en avant afin de réduire la résistance de l’air. Les serres sont des outils tellement efficaces pour maintenir les proies qu’il est arrivé que des balbuzards se noient parce qu’ils n’étaient pas capables de desserrer leur étreinte pour relâcher un poisson trop lourd.

3. Cette espèce unique est répartie dans le monde entier. Les balbuzards, oiseaux migrateurs qui nichent en Europe de mars-avril à mi-octobre passent l’hiver en Afrique ou dans la péninsule ibérique. Ils font escale en France deux fois par an, en mars et en septembre. Ils sont ainsi plusieurs milliers à traverser la France.  On compte actuellement une soixantaine de couples en France, dont la moitié est sédentarisée en Corse. L’autre moitié séjourne pendant la période de nidification essentiellement en région Centre, dans la forêt d’Orléans et de Chambord. Un couple s’est installé en 2007 en Lorraine. Ceux du Canada et des Etats-Unis hivernent en Amérique du Sud, bien que quelques-uns restent dans les États les plus méridionaux des États-Unis tels que la Floride et la Californie. Ceux d’Australie et des Caraïbes ont tendance à ne pas migrer.

Le Balbuzard vit près des lacs d’eau douce, et étangs ou sur les côtes à eau saumâtres ou même salées (en Méditerranée). Ces plans d’eau doivent être peu profonds et poissonneux. Il établit son nid au sommet d’un pin ou sur un piton rocheux.

Le Balbuzard pêcheur bénéficie d’une protection totale sur le territoire français depuis l’arrêté ministériel du 17 avril 1981 relatif aux oiseaux protégés sur l’ensemble du territoire. 

4. Le Balbuzard est l’oiseau officiel de Nouvelle-Ecosse au Canada et de Sudermanie en Suède.

DU 24 AU 31 OCTOBRE 2012

Copyright Jo Kugler 24-10-2012 (6)

1. Le Hurleur du Guatemala (Alouatta pigra) est une espèce qui fait partie des singes hurleurs du Nouveau Monde en Amérique Centrale. En allemand Brüllaffe et en anglais Blackhowlermonkey.

Le hurleur du Guatemala est le plus large des singes hurleurs et il est l’un des plus gros des singes du Nouveau Monde. Les adultes des deux sexes ont le poil long et ils sont entièrement noirs. Les mâles ont le scrotum blanc à partir de l’âge de 4 mois.

Sa caractéristique est donc hurler souvent jusque tard dans l’après-midi (au coucher du soleil) et tôt durant le matin (au lever du soleil).

2. On le rencontre particulièrement dans la péninsule duYucatan (Péninsule du Mexique), au Guatemala et au Belize. On retrouve son habitat dans les forêts sempervirentes et les forêts tropicales humides riveraines. Il est souvent aperçu dans les forêts autour des sites archéologiques. Dans certains pays, on le surnomme le Babouin (au Belize), Saraguate (au Mexique) et Batz (chez les Mayas). Il est diurne et arboricole et vit en groupe en moyenne de 4 à 6 membres.

3. Le singe Hurleur du Guatemala se nourrit principalement de fruits et de feuilles.

Aujourd’hui, le singe hurleur du Guatemala est classé selon la CITES comme étant une espèce menacée.

DU 15 AU 21 OCTOBRE 2012

copyright Jo Kugler 15 oct 2012

C’est un diadème (Epae Kaha) venant d’Océanie, des Iles Marquises, un des 5 archipels de la Polynésie Française.

Cet objet précieux richement travaillé avec coquillages, boutons en nacre et écailles de tortue très finement gravées de têtes de tiki est porté par le chef du village et vénéré de génération en génération. Tiki signifie aussi bien Homme, Dieu ou Homme-Dieu : on considère qu’un Tiki placé à l’extérieur d’une maison est destiné à en protéger les habitants.

C’est en 1845 que Daniel Rohr, capitaine d’artillerie marine, a remis personnellement à la Ville de Colmar une centaine d’objets qu’il avait réuni aux Iles Marquises, par la suite à l’issue d’une nouvelle donation, se sont rajoutés une douzaine de nouvelles belles pièces. Sous les ordres du Contre-Amiral Dupetit Thouars, le capitaine colmarien avait joué un rôle important dans ces Iles qui devinrent Protectorat Français en 1842.

DU 8 AU 14 OCTOBRE 2012

copyright Jo Kugler 8 oct 2012 (7)

C’est une Chevêchette d’Europe (Glaucidium passerinum), anciennement Chouette chevêchette qui est le plus petit rapace nocturne d’Europe avec sa longueur de 16 à 18 cm, son envergure de 36 cm et son poids de 70 à 80 g. On la rencontre le plus souvent dans les forêts de conifères des régions montagneuses. Son aire de répartition est plutôt continentale et nord-européenne. Peu commune en France, on la rencontre surtout près des massifs en lisière des forêts de montagne (Alpes, Jura, Pyrénées, Vosges…). Elle niche dans des creux d’arbres ou des nids de pics parfois dans des nichoirs (visiblement leurs deux populations sont liées).

Sa tête ronde et aplatie est percée de petits yeux jaunes surmontés de « sourcils » blancs. Sur le dessus, son corps est brun foncé piqueté de taches plus claires. Le dessous est blanc strié de brun. Sa queue brune, rayée par cinq barres blanchâtres, est souvent agitée et relevée.

Elle se nourrit de petits rongeurs (musaraignes, campagnols), de petits oiseaux (mésanges, roitelets) qu’elle attrape au vol et plus rarement de petits reptiles et insectes. La chevêchette a la particularité de faire des provisions : on peut ainsi trouver dans son nid des dizaines de petites souris, de musaraignes, de petits oiseaux. Elle chasse à l’aube et au crépuscule, parfois la journée surtout quand il y a des petits au nid. Elle guette sa proie en hochant la queue, et dès qu’elle l’aperçoit, elle se jette sur elle et la saisit au vol. Elle n’aime pas chasser en terrain dégagé. Pour attaquer, elle préfère se tapir de longs moments dans les arbres et les buissons.

La chevêchette s’installe dans son nid en avril ou en mai et la femelle y pond 4 à 6 œufs qu’elle couve seule durant 28 jours. Elle nourrit ses petits avec des insectes, des passereaux, des petits mammifères.

Sa voix est sifflante comme un « couwitt », mais elle a aussi d’autres sons.

DU 1er AU 7 OCTOBRE 2012

@Justine Chlecq 2012

1. Le chirurgien jaune (Zebrasoma flavescens) est un poisson d’eau de mer de la famille des Acanthuridae.

Il présente un corps comprimé latéralement. Les adultes peuvent atteindre 20 cm de longueur avec une épaisseur d’un ou deux centimètres. Les mâles sont légèrement plus grands que les femelles mais leur livrée, jaune lumineux, est identique. La nuit, l’avant de leur corps prend une teinte sombre avec une barre blanche horizontale, coloration qui disparaît dès que le jour revient.

2. Il vit dans les récifs coralliens peu profonds (-2 à – 46 m) du Pacifique et de l’océan indien à l’ouest d‘Hawaï et à l’est du Japon.

Il est le poisson le plus exporté d’Hawaï et est l’un des poissons les plus populaires aux Etats-Unis

3. Il est essentiellement herbivore mais mange de temps à autres des crevettes ou de petits animaux. Son long museau effilé lui permet de manger des algues profondément enfouies dans le corail. Comme les autres chirurgiens (ce qui leur donne leur nom commun), il présente une épine à côté de la queue.

4. Le film « Le Monde de Nemo » l’a rendu célèbre, Bubbles est un chirurgien jaune.

DU 24 AU 30 SEPTEMBRE 2012

copyright Jo Kugler (42)

1. Le Gorfou sauteur (Eudyptes chrysocome) est une espèce de Spheniscidae et comme les autres gorfous, il se distingue des manchots par une touffe de plumes noires de chaque côté de sa tête appelée aigrette. L’œil est rouge orangé. Les adultes possèdent des sourcils jaunes, qui se finissent en long panache de plumes projetés de chaque côté de la tête noire et massive. Leur plumage est noir sur le dos et blanc sur le ventre. Ils pèsent entre 2 kg et 4,3 kg, pour une taille de 45 à 60 cm et peuvent vivre jusqu’à 30 ans (durée observée en captivité). Les poussins sont recouverts d’un épais duvet gris-brun sur la tête et le dos, tandis que leur ventre est blanc.

2. Cet oiseau se reproduit sur de nombreuses îles subantarctiques : Iles Malouines, Saint-Paul – et- Amsterdam….

3. C’est un pêcheur qui mange surtout des crustacés et des petits poissons. Il peut atteindre en plongée une profondeur d’environ 100 m. Il revient sur terre seulement à deux occasions : lorsqu’il mue, en avril, et pour se reproduire.

DU 17 AU 23 SEPTEMBRE 2012

copyright Jo Kugler (50)

Ce précieux objet copte, dépôt du musée d’Unterlinden, qui recouvrait un monument funéraire et qui a été restauré en 1999 par le musée du Louvre est un fragment de linceul de momie en lin peint à la cire et à la détrempe.  Il date de l’Epoque Egypte romaine des 2ème, 3ème siècle après JC.

DU 10 AU 16 SEPTEMBRE 2012

cp Jo Kugler 2 (4)

Découvert le 6 mars à Durlinsdorf (Haut-Rhin), c’est un calcite de l’âge du Kimmeridorien (150 millions d’années). Pesant entre 200 et 250 kg, 8 personnes l’ont porté à l’étage !

DU 2 AU 9 SEPTEMBRE 2012

copyright Jo Kugler (29)

Cet insecte étrange qui peut se confondre avec les feuilles est une sauterelle du Mexique « Onomarchus leuconotus ».

DU 20 AOUT au 1er SEPTEMBRE 2012

copyright Jo Kugler (38)

Ce drôle d’animal est un Porc Epic d’Amérique du Nord ou Ourson Coquan.